Mode de Vie

Équilibrer ses Chakras

Le corps humain est plus complexe que ce que nous croyons savoir.

Il y a peu nous discutions superficiellement des différents corps subtils qui nous composent : (physique, éthérique, astral, mental, causal, bouddhique et atmique) ainsi que des capacités psychiques que nous pouvons tous travailler pour échanger avec l’invisible. Il y avait dans un élément manquant mais que nous avons abordé dans le dernier article car ils ont grandement influé sur la création des idéaux des humains quantiques, j’ai nommé les chakras.

Bonjour à tous ! Cet article aura pour but d’expliquer ce qu’ils sont, leur importance dans notre vie de tous les jours et de donner des méthodes pour les régulier.

 

Les chakras changent notre rapport au monde

Le corps humain possède un réseau de canaux permettant de véhiculer l’énergie, à l’instar d’un système nerveux ou sanguin. Le mot chakra vient du sanskrit, il peut se traduire par « roue » et désigne selon le Kundalini Yoga les points d’intersection entre ces canaux d’énergie qui nous traversent. Comme il existe probablement des dizaines de milliers de canaux, nous comptons au moins des milliers de chakras ; cependant il en existe sept principaux sur lesquels nous allons nous attarder plus bas.

Un chakra génère par sa présence un ou plusieurs vortex, comme des trous noirs (ladite roue) par lequel il absorbe ou rejette l’énergie. A l’état normal, le chakra devrait absorber autant qu’il rejette, c’est à dire être équilibré. Cependant, à cause des événements auxquels nous sommes confrontés et de notre état d’esprit, il se déséquilibre pour devenir soit excessif, soit récessif.

Parmi tous les canaux, ou « nadis » en sanskrit, se comptent trois principaux qui se situent sur l’axe de la base de la colonne vertébrale au sommet du crane. Lors du phénomène que l’on nomme Kundalini, les trois canaux s’éveillent et fusionnent, permettant à l’énergie de remonter le long de la moelle épinière en passant par chacun des sept chakras principaux. La montée de Kundalini est mystérieuse et souvent spontané, c’est un nettoyage physique et émotionnel, une transformation profonde que nous devons accueillir. Je vous laisse vous renseigner et vivre la Kundalini.

Chacun des chakras principaux est associé à une couleur, un son, une émotion, en bref à une fréquence. Étudions à présent ces chakras en détail et comment leurs déséquilibres affectent notre comportement.

Muladhara : le premier chakra, dit racine, est situé à la base de notre colonne vertébrale et est lié à notre sentiment de sécurité et de survie. Il est bloqué par la peur. Sa note est do, sa couleur est le rouge, son élément est terre. Le racine est orienté vers le bas pour capter l’énergie tellurique.

Lorsque le premier chakra est récessif, il s’exprime par un manque d’estime de soi, une tendance à procrastiner, une insécurité et un manque de libido.
Si au contraire il est excessif, il n’est pas rare d’observer de l’égoïsme, des tendances matérialistes, un besoin de domination.
L’équilibre se trouve entre les deux, lorsque nous sommes ancrés, maîtres de nous-même, énergiques mais tout en ressentant une paix intérieure.

Svadhistana : le deuxième chakra, dit sacré, est situé sous le nombril et est lié à notre sexualité, au plaisir et à l’impulsion créatrice. La culpabilité le bloque. Sa note est , sa couleur est l’orange, son élément est eau.

Le deuxième chakra peut être récessif s’il y a timidité, peur, des émotions gardés pour soi, difficulté à accorder sa confiance et une culpabilité sexuelle.
L’agressivité, les émotions volatiles, une tendance à la manipulation, le fait de considérer les autres comme des objets sexuels sont des signes d’un chakra sacré à l’énergie excessive.
Son équilibre se traduit par notre créativité, notre compassion, l’écoute de nos sentiments et sensations.

Manipura : le troisième chakra, dit solaire ou du plexus solaire, est situé au-dessus du nombril et est lié à notre volonté, notre assurance. Il est bloqué par la honte. Sa note est mi, sa couleur est le jaune, son élément est feu.

Si le chakra solaire est récessif, il s’exprime par un manque d’énergie, de volonté, d’estime, une certaine confusion et une tendance à remettre à plus tard ses tâches.
Si son énergie est excessive, des complexes d’infériorité et de supériorité peuvent apparaître, des problèmes d’autorité, une envie de s’oublier dans le travail, une trop grande intellectualisation.
Son équilibre se manifeste par la joie, l’estime de soi, un pouvoir serein, une concentration.

Anahata : dit du cœur, le quatrième chakra situé au centre de la poitrine est lié à notre capacité à aimer mais la peine, la tristesse le bloque. Sa note est fa, sa couleur est le vert, son élément est air.

Son côté récessif développe la sensations de ne pas être aimé, une peur de lâcher prise, de la paranoïa.
Lorsqu’il est excessif, il est le jugement, les sautes d’humeur, la possessivité, l’exigence et la tension.
Une fois équilibré, nous pouvons aimer inconditionnellement, nous sommes empathiques, nous avons de la compassion.

Vishuddha : le chakra de la gorge, situé dans le creux de la gorge d’où son nom est lié à notre capacité à communiquer notre vérité intérieure. Il est naturellement bloqué par les mensonges (dits aux autres et que l’on se dit). Sa note est sol, sa couleur est bleu ciel, son élément est son ou éther selon les traditions.

Récessif, il favorise l’inconstance, l’incapacité à s’exprimer, la lâcheté, la manipulation.
Excessif, il développe l’arrogance, l’impératif d’imposer son opinion aux autres.
Lorsque ce chakra est équilibré, nous nous exprimons parfaitement avec empathie et nous connaissons nos désirs profonds.

Anja : le troisième œil, situé quelques centimètres plus hauts que le milieu des sourcils est lié à notre intuition et se bloque par les illusions de la réalité comme la séparation et le temps. Sa note est la, sa couleur est indigo, son élément est lumière ou esprit.

Récessif, il y a manque de discipline, peur, hypersensibilité.
Lorsqu’il est excessif, il est égoïsme, dogmatisme, manipulation.
Équilibré, nous sommes charismatiques, maîtres de nous-même, nous voyons tous les aspects des choses, au-delà du matérialisme.

Sahasrara : le septième chakra, dit coronal, situé au sommet du crâne dans un creux nommé fontanelle, est lié à notre sentiment d’unité avec l’Univers. Il est bloqué par notre sensation de séparation, notre expérience de l’espace-temps. Sa note est si, sa couleur est mauve ou blanc, son élément est conscience. Il est orienté vers le haut pour capter l’énergie du cosmos.

Lorsque le chakra coronal est récessif, cela se traduit par une apathie, une effacement de notre personne.
Excessif, il y a frustration, maniaco-dépression, une sensation d’accumulation d’énergie mais bloquée.
Équilibré, nous atteignons le Détachement. Nous vivons les événements pleinement mais aussi avec recul, nous n’éprouvons plus de peur de la mort, nous sommes ouvert au divin, aux expériences.

 

L’ouverture d’un chakra procure une sensation physique qu’il est impossible de confondre. Ressentir mon chakra du plexus solaire s’activer pour la première fois, la sensation de chaleur m’envahir, l’énergie me traverser a été une étape importante de mon cheminement spirituel.

Il est intéressant de noter que les chakras principaux fonctionnent par paires : le premier (racine) et le septième (coronal) sont intimement liés dans leur expression, dans leur équilibre ; tout comme le sacré (2e) et le troisième œil (6e) ; et le plexus solaire (3e) et la gorge (5e). D’ailleurs, alors que les autres chakras possèdent deux vortex un à l’avant et un à l’arrière du corps, le chakra racine et le coronal n’en possèdent qu’un respectivement orienté vers le bas et vers le ciel, signe de leur grande interdépendance.
Le chakra du cœur, lui, est indépendant dans le sens où il est le point d’équilibre entre les trois chakras supérieurs qui sont plus spirituels et les trois inférieurs qui sont plus physiques.

Avec l’augmentation des énergies de la Terre, le système de chakra principaux s’est étendu jusqu’à en compter 16. Ces nouveaux chakras sont situés en dehors du corps physique mais sur les autres corps subtils qui sont plus grands et larges.
Mentionnons pour terminer les chakras secondaires qui eux aussi prennent de l’importance : Imrah, Torhal, Naxal, Estar et Erepsus.

 

Des méthodes pour équilibrer ses chakras

Puisque les chakras peuvent être déséquilibrés, il est important de les purifier et les remettre à l’équilibre. Heureusement de nombreuses méthodes existent pour cela, ce qui suit est une sélection non-exhaustive. Je conseille fortement d’en appliquer plusieurs lors de séances de méditation comme par exemple la suivante :

La respiration. Tout en respirant, nous imaginons que notre inspiration rempli le chakra en question qui double de volume à l’instar d’un poumon, et en expirant que le chakra se  libère de l’énergie dans le corps.

La visualisation. Nous nous concentrons sur le chakra en question dans notre corps et visualisons sa couleur et/ou l’élément correspondant se propager en nous.

Le son. Comme nous avons vu que les chakras sont tous liés à des fréquences sonores particulières, nous pouvons écouter des sons ou chansons basées sur ces fréquences, laisser ces vibrations nous imprégner et équilibrer nos chakras. De la même manière, nous pouvons chanter dans ces fréquences. Les vibrations de nos cordes vocales produisent un effet plus puissant. Il est amusant de noter que pour chaque note chantée, le corps vibre précisément à l’endroit du chakra.

Voici une playlist des mantras à écouter ou chanter :

L’intention. L’énergie suit l’intention. En nous concentrant sur l’effet désiré, ici l’équilibrage des chakras, nous produisons l’effet escompté. Nous pouvons simplement demander à nos anges gardiens, à nos guides ou à l’univers selon ce qui nous convient à ce que nos chakras s’équilibrent.

Les affirmations. Entre le son et l’intention, nous pouvons trouver les affirmations qui permettent l’équilibrage de nos chakras. En voici des exemples pour compléter les idéaux des humains quantiques :

Chakra racine : « Je suis ancré, stable, solide. Je me sens sauf, en sécurité. Je suis en paix. »
Chakra sacré : « Je suis passionné. J’aime et je respecte mon corps. Le plaisir est une part sacrée de ma vie. »
Chakra solaire : « Je m’aime et m’accepte pleinement. Je suis confiant dans ce que je fais. Je suis responsable. »
Chakra du cœur : « Mon cœur est rempli de compassion, d’amour. Je donne et reçois l’amour sans condition. »
Chakra de la gorge : « J’exprime ma vérité clairement et aisément. Je suis ouvert à la communication. »
Chakra du troisième œil : « Je suis éveillé, connecté à mon intuition. Je suis mes rêves et les réalise. »
Chakra coronal : « J’abandonne tout attachements. Je fais partie de l’Univers et l’Univers fait partie de moi. Je suis lumière. »

Les codes d’activation. Une méthode partagée par Yann Lipnick qui est un mélange de son, d’intention et de visualisation. En prononçant ou pensant certains mots, nos corps réagissent d’eux-même et produisent les effets correspondant aux mots. Je vous renvoie à ces travaux pour plus de détails (Voir Ressources).

La lithothérapie. Les pierres possèdent des propriétés qui aident à la régulation des chakras. Nous pouvons les porter ou méditer avec. Souvent la couleur du chakra déterminera la couleur des pierres à utiliser. Quelques pierres essentielles : jaspe rouge, obsidienne pourpre, pierre de lune, ambre, quartz rose, lapis-lazuli, améthyste, moldavite.

 

J’espère que cet article vous plaira et vous sera utile !
Il était important de poser le concept des chakras car il est très fondateur et important dans le développement spirituel mais cependant assez délicat à écrire car il se recoupe avec le projet de fond que j’ai pour Humanité Quantique que je vous révélerai bientôt.

Namasté !

Flavien M.

_______________________________________________________________________

PS : pensez à nous soutenir, chaque geste compte !



 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *